FESTIVAL NIO FAR

captations lectures/débats/spectacles pour l’association La Tribu.

réalisation: Juan Gélas et Pierre Gélas.

image: Ahmed Bousalem, Juan Gélas et Pierre Gélas

montage: Pierre Gélas

Le Festival Nio Far, organisé chaque année en France ou au Sénégal par l’association La Tribu [Lien] a pour objectif de questionner la citoyenneté à travers l’histoire coloniale. C’est un festival solidaire et pluridisciplinaire : Débats, lectures, spectacles artistiques et diffusion de films participent à une grande réflexion générale sur les clichés raciaux qui se sont tissés au fil de l’histoire coloniale de la France, pour mieux les déconstruire. Il ne reçoit aucune subvention et fonctionne uniquement grâce à ses donateurs, à la participation des spectateurs et à l’aide des bénévoles.

Au départ il devait s’agir de venir filmer en équipe légère les divers événements pour faire un montage résumant les quelques jours de l’édition 2014, dans une optique promotionnelle :  attirer d’autres donateurs ou sponsors. Mais au cours de nos discussions avec Pier et Franck, directeurs de l’association, nous avons élargi l’objectif : Il faut créer une archive de tout ces débats passionnants afin d’élargir son audience. L’objectif est donc devenu de filmer les débats intégralement, ceux-ci étant le coeur du festival, ainsi que tout les spectacles proposés, ponctuations artistiques venant étoffer d’une manière plus sensible une programmation très riche.

L’association ne disposant pas de fonds nécessaires pour louer et employer des professionnels nous avons travaillés exclusivement avec le matériel disponible, ainsi qu’avec les bénévoles volontaires. Un manque de moyens n’est pas synonyme de baisse de qualité, et c’est justement ce qui nous intéresse à DokoMundi, comment faire le mieux avec ce qui est disponible, sans faire l’impasse sur les objectifs premiers de ce genre de captation : Restituer les propos d’un débat de manière claire, inciter à la réflexion, créer un centre de ressources, d’archives.